Programme

La Fleur en papier doré

A. de Ville de Goyet © Urban.brussels

Jadis repère des surréalistes bruxellois, La Fleur en papier doré voit défiler à une époque René Magritte, Marcel Mariën, Marcel Lecomte, Louis Scutenaire, Édouard Messens, Paul Collinet, Irène Hamoir ou encore Marc Eemans, puis des membres du mouvement Cobra comme Wout Hoeboer, Christian Dotremont ou Hugo Claus, Louis-Paul Boon, Jan Walravens, Simon Vinkenoog et même Jean Dubuffet. Pourtant, cette modeste maison de deux travées, qui remonte au XVIIe siècle et qui fut réaménagée en 1830 par l’architecte H.L.F. Partoes, n’avait aucunement cette vocation artistique puisqu’elle était occupée par les Sœurs de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul, arrivées ici en 1843, comme l’indique une plaque commémorative polychrome. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que la maison change d’occupants et devient, à partir de 1944, cet estaminet bien connu, à l’initiative de Geert Van Bruaene. Fermé en 2006, la façade ainsi que les trois salles du rez-de-chaussée, y compris le mobilier et la décoration l’établissement, sont classés par la Région afin d’éviter l’irréparable. La Fleur de Papier doré a préservé les dessins, collages, aphorismes et objets insolites qui animaient ses murs, reflétant l’atmosphère unique de ce bistrot de quartier. (CL 03/07/1997)

Exposition expliquant comment, douze ans après la reprise de la gestion des lieux par une coopérative, les salles ont été restaurées et la bâtisse rénovée.

Activités diverses.

Infos pratiques

rue des Alexiens 53-55, Bruxelles

sam. de 11h à 23h
dim. de 11h à 19h

Accessible avec assistance

Accessible avec assistance

B
27 86 César de Paepe
B
27 48 Chapelle